L’onction des malades : ce qu’en dit le pape François

Pourquoi ce sacrement n’est plus « l’extrême-onction », c’est-à-dire le sacrement de la dernière extrémité ? Une réponse du pape François :

Prendre l’habitude de faire venir le prêtre auprès des malades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *